21 avril 2010

Temps de lecture : 1 min

Yes, they can

« L'action porte en elle la magie, la grâce et le pouvoir », constatait Goethe. On le sait, l'époque n'est plus à la lecture des romantiques, et c'est bien dommage. Car Johann Wolfgang avait bien raison. Que l'on soit un être de chair, ou virtuel comme une marque, dans la vie, il faut être courageux, surprendre, rassembler, tenir ses promesses. Et agir, toujours agir et encore agir.

« L’action porte en elle la magie, la grâce et le pouvoir », constatait Goethe. On le sait, l’époque n’est plus à la lecture des romantiques, et c’est bien dommage. Car Johann Wolfgang avait bien raison. Que l’on soit un être de chair, ou virtuel comme une marque, dans la vie, il faut être courageux, surprendre, rassembler, tenir ses promesses. Et agir, toujours agir et encore agir.

Seulement voilà, toutes les marques ne suivent pas cette philosophie, comme le montrent les tout nouveaux résultats du baromètre Leo Burnett/BVA, BrandActsObserver. Et c’est bien dommage.

Il y a quelques mois une étude Euro RSCG C& O /Harris Interactive menée  en France, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, révélait que 64% des sondés se demandaient « s’ils avaient  vraiment besoin d’une marque. Là est tout le problème, les consommateurs, vous, moi,  achetons de moins en moins au hasard. Il faut qu’une marque nous apporte autre chose, et que sa « raison d’être » soit pour nous une « raison de consommer ». Seules celles qui auront compris qu’elles ont un rôle à jouer, continueront à faire partie de notre vie. C’est aussi simple que cela…

Isabelle Musnik

 

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia