6 décembre 2017

Temps de lecture : 1 min

Faites don de vos SMS à la science !*

C’était il y a 25 ans, le 3 décembre 1992, le premier Short Message Service, plus connu sous l’abréviation de SMS, voyait le jour en Grande Bretagne. Le texte écrit à un collègue par un certain Neil Papworth, ingénieur télécom était bref : « Merry Christmas ».

C’était il y a 25 ans, le 3 décembre 1992, le premier Short Message Service, plus connu sous l’abréviation de SMS, voyait le jour en Grande Bretagne. Le texte écrit à un collègue par un certain Neil Papworth, ingénieur télécom était bref : « Merry Christmas ».

A l’époque peu de monde croyait en ce qui est devenu 25 ans plus tard, notre principal outil de communication et a inventé une nouvelle langue. Un outil certes en perte de vitesse, au profit des messageries en ligne, mais qui n’a pas encore écrit son dernier mot. Les Français envoient chaque mois en moyenne 240 SMS, ou « texto » en bon français.  Les spécialistes ont calculé qu’en cinquante ans, cela représentait environ 9,5 millions de signes. Cela ne vous dit rien comme ça, 9,5 millions de signes, mais si on le compare à notre Marcel Proust national, c’est à peu près les sept tomes d’  » À la recherche du temps perdu « …Nos voisins britanniques sont tout aussi prolifiques. Avec son portable et au cours de sa vie, un Anglais va en effet « texter » presque deux fois l’équivalent des 15 romans écrits par Charles Dickens et ses 4 millions de mots…

Petite question au moment où Jean d’Ormesson nous quitte, combien de SMS représente toute son oeuvre publiée dans la Pléiade?

(*) titre d’une étude réalisée en Belgique en 2006 à Louvain intitulée, Faites don de vos SMS à la science !, qui parle  des  » trésors d’inventivité linguistique dont font preuve les usagers du SMS « .

Musnik Isabelle

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia